« Ca se rapproche ! » Un mois avant le grand départ

Cette fois, le compte à rebours est lancé. On est à un moins tout au plus du grand départ. Voilà ce qui a avancé depuis le dernier article.

  •  après s’être acquittés des impôts 2020, on a obtenu les fameuses et si précieuses attestations de départ de la part de la commune. Pour les impôts 2021 par contre, impossible de régler ça maintenant. Le problème est informatique, nous explique-t-on. On recevra donc encore une facture l’année prochaine.
  •  grâce à ces attestations, on a pu lancer les résiliations d’assurance-maladie, et d’abonnements de natel.
  •  on a vu défiler une bonne dizaine de personnes chez nous. Toutes venaient chercher des meubles ou des affaires repérés sur Marketplace. L’appartement commence à sérieusement se vider, c’est tout ça de pris pour le « non-déménagement ».
  •  on a eu la joie de visiter l’hôpital flambant neuf de Rennaz. Rien de grave, on vous rassure, on avait simplement rendez-vous pour un point de situation sur les vaccins. On aurait tendance à l’oublier, mais il y a d’autres maladies que le covid ailleurs sur le globe. Pas besoin de grand-chose, vu les endroits qui nous intéressent. Philippe n’a pas pu renoncer au plaisir d’une petite piqûre.
  •  la voiture est vendue, chichement mais sûrement. Est-ce qu’on vous raconte que Philippe a perdu la clé il y a quelques jours en allant skier? Le genre d’histoires pas graves mais pas monstre arrangeantes non plus…
  • on s’est fait des nouveaux comptes bancaires plus adaptés pour le voyage. Plus adaptés à un usage en ligne, moins de frais pour les retraits et paiements à l’étranger
  • on a bouffé des vidéos et encore des vidéos sur des personnes déjà en voyage ou qui transforment des véhicules, bateaux y compris.
  • on a bouffé des pages et des pages de sites d’ambassades pour essayer de connaître la situation sanitaire dans les autres pays. Avec du temps, et par la route, on va s’en sortir!
  • Valentine s’est mise au grec via des cours en ligne. Le but n’est pas de lire Antigone en version originale, mais de montrer notre intérêt pour leur pays aux autochtones qu’on croisera.
  • Louise est presque prête. Il reste à modifier les sièges à l’avant, installer une table et résoudre un couac de chauffage. Petit incident de parcours pour notre bricoleur préféré qui s’est donné un bon coup de meuleuse dans le doigt. Résultat: 7 points de suture dans la plaie, le tout recousu par un assistant dont s’était apparemment les premières heures de garde aux urgences. Sinon, on a aussi eu quelques petits soucis de mécanique avec le bus, dont le moteur s’est mis à « taper » et à vibrer lors d’un trajet entre Fribourg et le Valais. Un tour par le garage va nous permettre de faire toute la lumière sur cette affaire.

Du stress à l’excitation

A 30 jours du départ, on peut donc dire que nos coeurs sont plein de sentiments contrastés. Ca change sans arrêt, on est à la fois excités et tendus. Les émotions se succèdent au fur et à mesure qu’on avance dans les préparatifs et qu’on tombe sur un os ou qu’on reçoit une bonne nouvelle. Et la météo capricieuse ne nous aide pas vraiment à stabiliser tout ça. Elle nous renforce par contre dans une idée: on en a marre de l’hiver ici, vivement le soleil!

Bref, on se dit que tout ça, c’est pour nous tester. Alors on souffle un coup, on laisse l’optimisme nous envahir, on se dit qu’on a une chance INCROYABLE de pouvoir se lancer dans cette aventure ici et maintenant. Et on s’y remet….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :